Le pain maison – une histoire de famille

 

Pain de maison 2

Écrit par Guy La Forest

Le pain maison – une histoire de famille.  Je suis de retour avec le deuxième d’une série d’articles sur comment faire du pain maison.

J’ai découvert des choses super intéressantes pour le pain.  Avec ces découvertes, ma mission a changé tout de même.  Je ne veux plus tout simplement apprendre à faire le pain de ma belle-mère – non, non!  Maintenant, je veux démystifier le processus de boulanger le pain maison.  En bref, pas seulement quoi faire mais surtout pourquoi faire!  De cette façon, je serai en mesure de réussir d’autres recettes de pain et j’aimerais partager mes trouvailles avec vous!

J’ai parlé avec ma mère que je voulais apprendre à faire du pain maison.  Ça m’a surpris quand elle me dit qu’elle en avait déjà fait.  Je me souviens qu’on allait chercher des fèves au lard avec un bon pain chaud style maison mais, je ne me souviens pas que ma mère avait fait du pain.  Elle me raconte qu’un bon jour, sa sœur et elle avaient décidé de faire du pain.  Elles étaient adolescentes à ce temps.  Elles ont passé toute une matinée à faire le pain et, après tout ce travail, désastre!  Le pain était lourd et la croûte dur.  Grand-mère leurs a dit qu’elles avaient étouffé le pain, c’est-à-dire, elles avaient utilisé trop de farine.  Ma mère n’a jamais fait de pain depuis.  Ce n’est pas pour rien que je ne me souviens pas qu’elle a fait du pain, je n’étais pas encore au monde. Elle me demanda alors quelle sorte de levure que j’avais l’intention d’utiliser.  Ouf, grosse question!  Je n’ai aucune idée.  Elle me raconta que ma grand-mère faisait sa propre levure. Elle la faisait avec des pommes de terre pillés et le bouillon de cuisson des pommes de terre.  Parfois elle utilisait un bloc de levure.  Et bien, je dois admettre que ceci m’a beaucoup intrigué.  Ma grand-mère qui faisait sa propre levure!  Wow!  Je veux en savoir plus à ce sujet.  Alors voilà que j’ai trouvé ma piste de départ – la levure.  S’il faut que je descends tout l’internet pour comprendre cette histoire de levure, je vais le faire.

Quand je suis allé à l’épicerie pour acheter la levure, j’avais remarqué que toutes les différentes levures sur tablette était fait par Fleischmann’s.  Il existe d’autres manufacturiers mais ici, c’est la seule disponible.  J’ai alors été sur leur site internet pour découvrir un bel historique que je partage avec vous.

Pendant les années 1860, les deux frères Fleischmann étaient venus de l’outre-mer pour s’établir aux États-Unis.  Ils se sont ennuyé du bon pain tendre et léger de chez eux.  C’est que la levure maison n’était pas consistante et, par conséquence, le pain non plus.  Ils décidèrent alors d’ouvrir une usine de levure et on fait breveter leur bloc de levure en 1868.  Lors de l’exposition centenaire à Philadelphie en 1876, ils ont introduit leur bloc de levure aux Amériques.  Plus tard, pendant la deuxième guerre mondiale, ils ont introduit la levure sèche pour que les soldats puissent eux aussi manger du bon pain maison.  En 1984, ils introduisent leur levure à levée rapide.  En 1993, ils lancèrent leur levure pour les robots boulangers.

Leur historique explique bien pourquoi ma grand-mère faisait sa propre levure.  Les évènements que ma mère a décrits avaient eu lieu entre les deux grandes guerres.  Mes grands-parents s’étaient mariés vers 1920.  Ils avaient une ferme.  Ils avaient des vaches, des cochons, des moutons, des poules, des dindes et des chevaux.  Ils cultivaient aussi des patates, du blé et de l’avoine.  Dans leur grand jardin, il y avait de tout.  Quoique le bloc de levure existe à cette époque, j’ose croire que ce n’était pas chose commune en campagne surtout que ça doit être gardé au froid et sa durée de vie est limitée.  Pour ce qui est de l’aventure de ma mère et ma tante pour faire du pain, ceci aurait eu lieu vers le tout début de la deuxième guerre mondial.  La levure sèche n’était pas encore sur le marché à ce temps.

J’ai trouvé des sites sur l’internet qui explique comment faire sa propre levure. C’est très intéressant mais, ce n’est pas pour moi.  Je veux comprendre la levure  mais je ne veux pas faire de la levure.  Alors, au prochain rendez-vous, j’examine les différentes sortes de levure disponible pour le boulanger maison.  À plus…

Voici les liens pour les autres articles de cette série:

  1. Introduction de comment faire du pain maison
  2. Le pain maison – une histoire de famille
  3. La levure – Comment faire du pain maison
  4. La farine – comment faire du pain maison
  5. Les autres ingrédients – Comment faire du pain maison
  6. La pouponnière – faire lever le pain – comment faire du pain maison
  7. Recette de pain maison – Comment faire du pain maison
  8. Recette de pain maison rapide – Comment faire du pain maison
  9. Recette de pain pour machine à pain

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com

Introduction de comment faire du pain maison

pain-la-famille

 

Écrit par Guy La Forest

Je vous invite à suivre mon aventure pour découvrir comment faire du pain maison.  Introduction de comment faire du pain maison est le premier d’une série d’articles.

Ah, il me semble qu’il n’y a rien de meilleur que la bonne senteur du pain maison qui sort juste de la cuisinière pour dire : «Bienvenue chez nous!».  Je peux vous dire que j’ai souvent été accueillie comme ça chez ma belle-mère – avec du bon pain chaud ou encore, dans le temps des fêtes, des petits pains de fantaisie!  Quels bons souvenirs!

Je me suis toujours promis qu’un jour, j’apprendrai à faire du pain.  En cour de route, je me suis acheté un robot boulanger avec lequel je pouvais faire le pain maison, pain de fantaisie, bretzel et même la pâte à pizza.  Le pain n’était pas aussi bon que celui de ma belle-mère; mais, ça me contentait.

Maintenant, le temps est venu pour tenir ma promesse et d’apprendre à faire du pain.  Je discute avec différentes personnes de mon désir de vouloir faire du bon pain maison.  Invariablement, je reçois l’une de deux réponses.  L’une est : « C’est vraiment facile à faire du pain.  Laisse-moi savoir et je peux te montrer comment en faire.».  L’autre est : «Ouf!  Bonne chance!  J’en ai fait une fois et il était lourd et dur.  Je n’en ai jamais refait.».  Et bien voilà, j’ai trouvé deux opinions extrêmes et pas de juste milieu.  Dans quoi m’suis-j’embarqué?

Alors, armée de la recette de ma belle-mère et de ses livres de recettes pour le pain, je me lance!  C’est parti!  Sachant que j’aurai besoin de levure, je consulte la recette : «1 yeast cake trempé dans 1 tasse d’eau chaude (ou 2 enveloppes de yeast)».  Le «yeast cake» est un bloc de levure et les «enveloppes de yeast » sont des sachets de levure.  Je m’en vais à l’épicerie.  À plus…

Bon, je suis de retour bredouille.  Il n’y a pas de bloc de levure et les commis ne connaissent pas ça.  Je me suis dis que ce n’est pas grave.  Je vais acheter les sachets de levure.  Bien voyons!  Il y en a plusieurs sortes de ça- laquelle prendre?  Évidement, je ne managerai pas du bon pain maison aujourd’hui. :(

Alors, je continue à lire la recette de ma belle-mère en espérant qu’il y aura un indice pour m’aider à déterminer quelle sorte de levure que je dois acheter.  Ça dit : graisse, sucre, sel, eau, lait, farine et cuire pour 30 à 35 minutes.  Whoa les moteurs!  Il n’y a pas d’instruction!  Ce que je croyais qu’aurait été les instructions est une recette pour autre chose.

Recette pain belle-mère

(Recette originale de ma belle-mère, Alberte Beaulieu)

Je suis convaincu que pour faire du pain, il s’agit bien plus que de tout simplement mettre les ingrédients dans les moules à pain et faire cuir.  Il y en manque un bout!  Pas de panique!  Je reste calme.  Je vais consulter ses livres de recette à pain.  Sans doute, je trouverai une réponse.  Il y en a de ces livres qui furent publié avant la deuxième grande guerre et il y en a qui sont récents.  Surement, je trouverai…

Mais non, ça ne marche pas!  Les livres se contredisent.  Dans certains, il faut bouillir le lait et pour les autres, il s’agit de lait tiède.  Pourquoi la différence?  Dans certains, il faut couvrir le bol d’un linge sec pendant que la pâte lève tandis que d’autres disent d’utiliser un linge humide.  Encore une fois, pourquoi la différence?  Et la levure!  Parle moi s’en pas!  Plusieurs ne spécifient pas quelle sorte de levure tandis que d’autre parle de levure fraîche pressée, bloc de levure, levure sèche ou levure rapide.  Non mais, branchez-vous alors!  C’est bien plus compliqué que je le croyais!  Quoi faire?  J’y songe et je vous reviens…

Voici les liens pour les autres articles de cette série:

  1. Introduction de comment faire du pain maison
  2. Le pain maison – une histoire de famille
  3. La levure – Comment faire du pain maison
  4. La farine – comment faire du pain maison
  5. Les autres ingrédients – Comment faire du pain maison
  6. La pouponnière – faire lever le pain – comment faire du pain maison
  7. Recette de pain maison – Comment faire du pain maison
  8. Recette de pain maison rapide – Comment faire du pain maison
  9. Recette de pain pour machine à pain

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com

Gateau au fromage (cheesecake) sans cuisson

 

Gateau au fromage 1 de 2 FB

Voici ma recette facile pour réaliser avec succès un gateau au fromage (cheesecake) sans cuisson que petits et grands redemanderont.

Fait par Rachel La Forest

Ingrédients pour la croûte:

  • 2 tasses de chapelure de biscuit Graham
  • 2 c. à thé de sucre blanc granulé
  • ¼ de livre de beurre ou margarine, fondu

Préparation de la croûte:

  • Dans un bol, ajouter la chapelure de biscuit et le sucre.
  • Brasser avec une fourchette.
  • Ajouter le beurre fondu et mélanger avec une fourchette.
  • Étendre la préparation dans un moule 9″x9″ ou assiette ronde de 9″.  Presser fermement dans le moule.
  • Cuire au four 350°f pendant 8 minutes.
  • Laisser refroidir sur une grille avant de mettre votre préparation.

Gateau au fromage 2 de 2

Ingrédients pour la préparation du fromage à la crème:

Préparation du fromage à la crème et finition:

  • Monter le bol sur le batteur sur socle et fixer le fouet à fil.
  • Couper le fromage à la crème en gros morceaux et le mettre dans le bol.
  • Battre à vitesse moyenne en incorporant doucement le sucre.  Continuer à battre jusqu’à consistance homogène.
  • Continuer à battre tout en ajoutant peu à peu la crème Chantilly au sirop d’érable.  Mélanger jusqu’à consistance homogène.
  • Étendre uniformément la préparation de fromage à la crème sur la croûte.
  • Couvrir avec un papier aluminium et réfrigérer au moins deux heures avant de servir.

Notes:

Servir avec un coulis de fraises

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com

Sauce cocktail pour crevettes

sauce coktail b

 

Voici ma délicieuse recette de sauce cocktail pour crevettes faite maison.

Fait par Rachel La Forest

Ingrédients:

  • ½ tasse de ketchup
  • ½ tasse de sauce chili
  • 1 c. à table de raifort préparé
  • 1c. à thé de jus de citron
  • quelques goûtes de sauce Tabasco
  • quelques goûtes de sauce Worcestershire

Préparation:

  • Dans un récipient en vitre, ajouter tout les ingrédients.
  • Mélanger ensemble avec une cuillère.
  • Couvrir et réfrigérer.

 

Suggestions d’entrée:

 

En plus des supers crevettes nordiques de l’est du Canada, qu’elles viennent du Quebec à Matane, Sept-Îles ou du Nouveau Brunswick, Terre-Neuve, ou Labrador ou du Maine au États-Unis accompagnées les de cette délicieuse sauce cocktail.

Je vous propose de les jumeler avec mon entrée de mousse au crabe servi sur des poires avec de la salade et des tomates cerises coupée en deux.  Un vrai délice!

Sauce coktail

Ou encore, vous pouvez le servir avec du saumon fumé et fondue parmesan!

entrée

Bonne appétit!

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com

Fricassée de poulet (chiard au poulet)

Fricasse au poulet 1 de 2

Fait par Guy La Forest

Renaît d’un souvenir d’enfance, le bon fricassée de poulet, ou chiard au poulet de ma mère fait son retour à la table.

Facile et rapide à préparer, il comble la faim et réconforte l’esprit. On le prépare normalement avec un restant de volaille (poulet ou dinde).  Que le poulet ait été bouilli, rôti ou frit,  il ne s’agit que de le désosser et d’en enlever la chair et voilà l’ingrédient principal.

Ingrédients:

  • 1½ tasse de pommes de terre, pelées et coupées en dés
  • 3 c. à table de beurre
  • 1 oignon, tranché finement
  • 1 tasse de poulet (ou dinde ou volaille), précuit et coupé en dés
  • 3 tasses de bouillon de poulet maison ou commercial
  • ½ c. à thé de persil
  • ½ c. à thé d’assaisonnement au poulet
  • ¼ c. à thé de fines herbes
  • ¼ c. à thé de sarriette
  • 1 pincée de poivre

Préparation:

  • Bouillir les pommes de terre dans de l’eau légèrement salé pendant 15 minutes  (la cuisson sera compléter plus tard).  Retirer du feu et égoutter.  Réserver.
  • Dans un grand poêlon sur feu moyen, faire fondre le beure et ajouter l’oignon.  Faites revenir l’oignon jusqu’à ce qui soit translucide.
  • Ajouter la volaille.  Faire réchauffer un peu tout en remuant.
  • Ajouter les pommes de terre et le bouillon de poulet.
  • Ajouter les épices et assaisonnements.  Brasser légèrement.
  • Laisser chauffer jusqu’au point d’ébullition. Brasser légèrement  et baisser le feu.
  • Laisser mijoter pour faire une réduction pendant 20 minutes en le brassant légèrement après 10 minutes.  (Le niveau de réduction est au goût)

Fricasse au poulet 2 de 2

Note:

  • Rendement: pour 2 personnes.
  • Servir soit avec ployes ou pain maison

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com

Coulis de fraises

Coulis de fraises

Voici une recette facile pour réaliser un coulis de fraises pour accompagner votre gâteau au fromage (cheese cake) ou autres desserts préférés.

Fait par Rachel la Forest

Ingrédients:

3 tasses (500G) de fraises équeutées et coupées en deux ou en quatre selon la grosseur
3 c. à table de sucre blanc à dissolution rapide ou sucre blanc granulé
1 c. à table de liqueur à l’orange genre triple sec ou 1 c. à table de jus d’orange zeste d’une demie orange (optionnel)
feuilles de menthes pour décoration (optionnel)

Préparation:

Dans un récipient en vitre, ajouter les fraises coupées, le sucre et la liqueur à l’orange. Brasser légèrement.
Couvrir d’une pellicule en plastique.
Réfrigérer pendant au moins une heure avant de servir.

Notes:

Servir avec gâteau au fromage (cheese cake) ou en accompagnement avec autres desserts préférés.
Ce conserve environ 24  heures au réfrigérateur.

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com

 

 

 

Crème Chantilly au sirop d’érable

Creme chantilly

Rehausser la saveur de vos desserts avec cette recette de crème Chantilly au sirop d’érable.

Fait par Rachel La Forest

Ingrédients:

2 tasses de crème 35%
1/3 tasse de sirop d’érable
1 c. à thé de vanille

Préparation:

Refroidir le bol du batteur sur socle dans le congélateur ou réfrigérateur pendant 30 minutes.
Retirer le bol refroidi et verser la crème, le sirop d’érable et la vanille.
Monter le bol sur le batteur sur socle et fixer le fouet à fil.
Fouetter le tout à haute vitesse jusqu’à l’obtention de pics.
Couvrir et réfrigérer.

Note :

Ce préserve environ 24 à 36 heures au réfrigérateur.
Ajouter avec vos desserts favoris, fruits, gaufres ou tout simplement comme garniture sur un gâteau.

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com