Pain maison 6

La pouponnière – faire lever le pain – comment faire du pain maison

Pain maison 6

Écrit par Guy La Forest

Voici le sixième article d’une série qui porte sur l’endroit pour faire lever le pain : la pouponnière – comment faire du pain maison.

Bon, je suis de retour pour vous parler de ma pouponnière – le four de la cuisinière.  J’appelle ça ainsi parce qu’au début, en me renseignent sur la technique de boulanger le pain, ça m’a rappelé du temps qu’on a eu un bébé. Faites attention au courant d’air. Couvrez le bien.  Huilez sa petite peau délicate. Essayer quelques goutes du biberon sur le poignet pour savoir s’il est à la bonne température…  Je me demandais si on parlait d’un bébé ou d’un pain.  Mais non, on parle vraiment du pain!

J’ai compris qu’en utilisant la cuisinière pour faire lever le pain, je pouvais mieux contrôler l’environnement dans lequel le pain lèverait et, par conséquence, avoir des résultats consistant.  Je vous rappelle que la levure fonctionne mieux dans une gamme spécifique de température.  Trop froid, la levure devient dormante et trop chaud, elle meurt.

La première chose que je fais pour préparer ma pouponnière est d’allumer la lumière du four.  Je la garde allumer pendant les levées.  Ceci donne une source de chaleur douce.  Ensuite, je place un grillage pour que le fond du moule à pain soit un peu plus bas que le centre vertical du four.  Je fais bouillir 2 tasses d’eau et dépose sur le grillage.  Ceci réchauffe le four à environ 32°c (90°f).  À cette température, une levée de pain prend environ 45 minutes.  En plus de la chaleur, l’eau bouillante fournis de l’humidité.  Pendant l’hiver, le taux d’humidité chez nous est d’environ 35% d’humidité – un peu sec pour le pain.  Quand le taux d’humidité est plus haut, tel que pendant l’été, je recouvre la tasse d’eau avec une pellicule en plastique pour garder le bénéfice de la chaleur tout en éliminant le surplus d’humidité.  Finalement, je garde la porte du four fermé étanche pour garder la chaleur et l’humidité.

Il faut que la surface de la pâte soit graissée avant chaque lever.  Ceci est pour empêcher qu’elle sèche et forme une croute mince et cassante.  Cette croute, étant rigide, peut empêcher la pâte de gonfler à son maximum.  En plus, en enfonçant la pâte après la première levée, ceci envoie la croute à l’intérieur du pain qui peut nous laisser des petites surprises dans le pain après qu’il aura cuit. C’est important que la pâte demeure flexible.

Pour la première levée, je graisse un grand bol avec du saindoux.  On peut aussi utiliser la graisse végétale, l’huile d’olive et même du beurre.  Dans ce bol, j’y place la boule de pâte et la retourne plusieurs fois pour quelle soit entièrement graisser.  Je place le bol au centre de la pouponnière et le couvre d’un linge sec. Le linge aide à préserver la chaleur et à protéger contre les courants d’air.  Ceci aide aussi à empêcher qu’elle sèche et forme une croute.  Je ferme la porte du four.

Pour la deuxième levée, je graisse les moules à pain.  Je dépose la pâte formé dans les moules.  Je fonds le saindoux et je badigeonne légèrement la pâte sauf pour le dessous car le moule à pain est déjà graisser.  On peut aussi utiliser la graisse végétale, l’huile d’olive et même du beurre.  Je les place au centre de la pouponnière et couvre d’un linge sec.  Je ferme la porte du four.

Et voilà, c’est ça mon histoire de pouponnière!  J’élaborer les consignes générales ou cas ou ça vous ne conviens pas d’utiliser la méthode de la pouponnière.

  • Graisser la pâte avant chaque levée pour l’empêcher qu’elle sèche et forme une peau croustillante.
  • Couvrir la pâte avec un linge sec pour garder la chaleur et protéger contre les courants d’air qui peut refroidir la pâte et la sécher.  Si vous faites lever la pâte dans un endroit sec, vous pouvez la couvrir avec un linge humide.  Étant donné qu’un linge humide fait refroidir si exposé à l’air, il est recommandé de mettre un couvert pardessus le linge humide ou une pellicule en plastique.
  • Faites levez la pâte dans un endroit chaud mais sans l’exposer directement à une source de chaleur ou à un courant d’air.

Et puis, c’est tout!  Et bien, presque tout.  Ce que j’ai découvert dans mon aventure est que la technique, le savoir-faire, les trucs et astuce sont d’une importance primordiale pour bien réussir le pain maison.  Je veux partager mes découvertes.  Alors, la prochaine fois, je vais vous donner la recette de pain de ma belle-mère et les instructions.  Je vais le faire de pas-à-pas pour permettre même au boulanger novice de bien réussir leur pain.  Pour pétrir le pain, j’utilise un batteur sur socle avec un crochet pétrisseur.  Vous pouvez le pétrir à la main si vous désirez.

En tout, je vais présenter trois versions de la même recette.  La première sera en utilisant la levure sèche active.  La deuxième sera en utilisant la levure levée rapide.  La troisième sera pour faire le pain avec un robot-boulanger et la levure pour four à pain.  Alors, à plus!

Voici les liens pour les autres articles de cette série:

  1. Introduction de comment faire du pain maison
  2. Le pain maison – une histoire de famille
  3. La levure – Comment faire du pain maison
  4. La farine – comment faire du pain maison
  5. Les autres ingrédients – Comment faire du pain maison
  6. La pouponnière – faire lever le pain – comment faire du pain maison
  7. Recette de pain maison – Comment faire du pain maison
  8. Recette de pain maison rapide – Comment faire du pain maison
  9. Recette de pain pour machine à pain

Merci de partager mes recettes en indiquant la source d’HeritageCulinaire.com